webleads-tracker

APESA, L'ASSOCIATION QUI AIDE LES DIRIGEANTS EN ÉCHEC

APESA, L'ASSOCIATION QUI AIDE LES DIRIGEANTS EN ÉCHEC

Mis à jour : 30 juil 2019



Créée en 2013, l'association Apesa (Aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë) prévient le suicide des dirigeants en situation d'échec. Rencontre avec son cofondateur Jean-Luc Douillard, psychologue clinicien.


Jean-Luc Douillard, psychologue clinicien, a cofondé l'association Apesa (Aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë).


À quel moment intervenez-vous dans la vie du dirigeant ?


JL-D. : Nous opérons après réception d'une «fiche alerte» transmise par l'une de nos «sentinelles». Ces personnels formés par nos soins œuvrent initialement et principalement dans les tribunaux de commerce, comme des juges, des greffiers et des mandataires judiciaires. En effet, c'est ici que sont placées en redressement judiciaire ou liquidées les entreprises : autant de situations de crise propices à révéler le mal-être, souvent profond, du dirigeant. Mais, depuis quelque temps, nous formons aussi des experts-comptables, des conseillers des CMA et des CCI, voire des chefs d'entreprise membres d'un club d'entrepreneurs pour agir plus tôt.


C'est plutôt vous qui sollicitez le dirigeant ou l'inverse ?


JL-D. : Il faut comprendre qu'un individu avec des idées noires, voire suicidaires perd sa capacité décisionnelle ; ce n'est plus lui qui pense, mais le processus. C'est pourquoi l'aide doit venir d'autrui. À un moment de sa vie et dans un lieu où il croit que la terre entière lui en veut, où les phrases prononcées sont souvent d'une grande violence, voire ambiguës - «On vous liquide dans quinze jours !» - nous lui demandons simplement s'il accepterait d'être accompagné. Dans l'affirmative, nous lui proposons de suivre gratuitement cinq séances, que j'associe davantage à des «entretiens de réanimation psychique», avec un psychothérapeute. L'enjeu : lui ouvrir de nouvelles perspectives et lui redonner l'énergie de rebondir.


Qui sont les entrepreneurs que vous accompagnez ?


JL-D. : Ce sont majoritairement des artisans-commerçants, des patrons de petites structures, des exploitants agricoles… des acteurs du tissu local, pour la plupart âgés de 40 à 60 ans, connus et souvent reconnus pour leur travail et leur engagement, ce qui accroît leur malaise. Mais nous soutenons un nombre croissant de dirigeants issus de filières préservées jusque-là, tels que des pharmaciens, des opticiens, des avocats et des courtiers d'assurances. Et des micro-entrepreneurs qui ont échoué dans leur tentative de rebondir après un licenciement et une longue période de chômage. Dans ce dernier cas, le traumatisme est particulièrement grave.


Quelles évolutions avez-vous constatées ces dernières années ?


JL-D. : Les dirigeants en souffrance admettent plus facilement d'être aidés. Cette tendance s'explique par notre bienveillance et la médiatisation de notre action, par ailleurs révélatrice de la dure réalité de notre société aux yeux des gens. Et puis le regard sur l'échec du dirigeant change peu à peu. De plus en plus de voix s'élèvent pour signifier que l'échec n'est ni nécessairement le fait d'un mauvais gestionnaire, car il peut s'expliquer par un contexte économique défavorable, ni un désastre absolu puisque cette expérience peut être enrichissante et servir pour la suite.


Quelles seraient les pistes à explorer pour améliorer le bien-être des dirigeants ?


JL-D. : À notre niveau, nous devons continuer de sensibiliser l'entourage professionnel du dirigeant - les comptables, les avocats, les membres d'un cercle d'entrepreneurs, etc. - pour agir alors que l'entreprise n'est pas en phase de procédure collective. Mais je milite aussi en faveur de la création d'un service de santé dédié. On devrait imposer à tout créateur et chef d'entreprise une obligation de suivi de santé, comme c'est le cas pour un salarié, mais avec une approche adaptée à sa fonction. Être entouré, ne jamais se sentir seul est la clé.

9 vues
New technology - Soundroll
00:00 / 00:00

JHP Conseil, consultant en recrutement et développement commercial vous accompagne et vous conseille tout au long de votre processus. Vous manquez de temps ? Vous préférez externaliser cette compétence ? JHP Conseil répond à vos exigences tout en vous apportant les meilleures solutions.

Ouvert de 8h à 12h et de 14h à 18h30

Suivez-nous

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle

© 2018 - 2019 JHP Conseil - Tous les droits sont réservés

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Facebook Icône
picto-son.png
logo-JHP3.png